13 juillet 2021 sur l’écho des communes

La démolition du pont ainsi que l’aménagement du carrefour du boulevard Kir – lac s’intègre dans un importanht projet qui vise à faire du quartier de la Fontaine d’Ouche un modèle de la transition écologique et sociale portée par la Ville de Dijon et la Métropole.

rénovation de Fontaine d’Ouche

La nouvelle phase de rénovation de Fontaine d’Ouche est engagée et porte principalement sur l’amélioration de l’habitat et la requalification d’espaces publics. De grands travaux vont modifier profondément la physionomie du quartier avec notamment la métamorphose de l’avenue du Lac.

Dijon métropole réaménage cet axe pour améliorer le cadre de vie des habitants, favoriser les modes de déplacements doux, renforcer la sécurité routière et végétaliser les espaces partagés. La disparition du pont Kir, construit à la fin des années soixante pour desservir le quartier et absorber une partie des véhicules venant de la vallée de l’Ouche, symbolise la première étape de cette transformation.

L’événement s’est tenu en présence de Sladana Zivkovic, adjointe en charge de l’Europe, des relations internationales, du tourisme et des congrès, de Dominique Martin-Gendre, adjointe en charge de la Propreté de la ville, des travaux, des équipements urbains et des mobilités et de Massar N’Diaye, conseiller municipal délégué au quartier de la Fontaine d’Ouche. de Françoise Tenenbaum, 8ème vice-présidente de Dijon métropole, d’Océane Charret-Godard, 6e vice-présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage et de l’orientation

L’objectif poursuivi avec les projets à venir, c’est de faire entrer le quartier pleinement dans le XXIème siècle et de le faire redevenir un quartier modèle et synonyme de modernité en le rendant plus écologique, plus agréable à vivre, plus « sûr » et plus connecté. L’ambition est de faire du quartier de la Fontaine d’Ouche un modèle de la transition écologique et sociale portée par la Ville de Dijon et la Métropole.  Deux écoles seront également réhabilitées pour offrir de meilleures conditions d’apprentissage aux élèves.

Le quartier de la Fontaine d’Ouche est le quartier choisi pour y développer les solutions innovantes portés dans un projet européen pour lequel Dijon Métropole et la Ville de Dijon sont lauréats. Ainsi, 2 secteurs deviendront à « énergie positive ». C’est un projet important car des solutions innovantes y seront développées : panneaux photovoltaïques, stockage, gestion des consommations,… L’objectif est de démontrer leur pertinence pour l’ensemble des habitants, y compris les plus précaires. Le projet prévoit que les solutions puissent être dupliquées par la suite quand elles auront fait preuve de leur réussite.

Océane Charret Godard a confirmé l’engagement de la région « main dans la main avec Dijon métropole » pour poursuivre le renouvellement urbain da la Fontaine-d’Ouche. La région finance le projet à hauteur de 2.65 millions d’euros dont 1.5 million pour la seule requalification de l’avenue du lac. « Ensemble, nous avons le désir de rapprocher, de relier, d’unifier la Fontaine-d’Ouche à la ville tant au plan matériel et physique qu’intellectuel, culturel et spirituel. L’intérêt général, c’est la mixité sociale, cap partagé par la région BFC avec la métropole. Voila pourquoi sur le mandat 2016-2021, en BFC, nous avons investi plus de 45 millions d’euros pour la vie des habitants dans les quartiers prioritaires de la ville, pour redynamiser la vie collective, pour participer à donner confiance à un avenir collectif. Cette volonté politique traduit nos convictions fortes, à savoir, faire attention aux citoyens quelque-soit leur singularité, leurs spécificités, leur territoire »

 Premier coup de pelle de démolition du pont de Kir

Après avoir valorisé ses franges, il faut continuer la transformation en traitant le cœur du quartier pour changer l’image du quartier. Le quartier a été labellisé EcoQuartier dès 2017 au regard des réalisations déjà faites et des projets à venir.

Cette transformation va donc se poursuivre dans les années à venir, notamment grâce à la signature le 30 octobre 2019 de la 2e convention de renouvellement urbain. Après plusieurs années d’étude et d’échanges avec l’ANRU et l’ensemble des partenaires, nous allons entrer dès cet automne dans une phase de travaux importante et concrète pour les habitants.

Pour mémoire, les objectifs et les projets structurants de cette convention, dont le montant global s’élève près de 90 millions € sont les suivants :

Objectifs :
Renforcer l’ouverture du quartier
Requalifier et diversifier l’habitat
Pérenniser la fonction commerciale et accompagner le développement économique

Projets :
Démolition 122 logements – du 32 au 42 avenue du Lac
Réhabilitions logements à loyer modéré : plus de 1200 logements réhabilités d’ici 2024
Résidentialisation de ces logements : réaménagement des espaces extérieurs
Accompagnement 3 copropriétés
Réaménagement avenue du Lac

Démolition du pont et aménagement de l’avenue du Lac

Le projet prévoit un réaménagement et une restructuration de l’avenue du Lac (entre le boulevard Kir et la rue de Saverne).

Les objectifs sont de plusieurs ordres :

– Améliorer le cadre de vie des habitants en créant un espace public apaisé et végétalisé, plus agréable à vivre en lien avec l’habitat, les services publics, les commerces. Le projet prévoit des espaces de détente et de jeux.

– Désenclaver le cœur de quartier

Le cœur du quartier sera accessible depuis le boulevard Kir, créant ainsi un nouveau point d’entrée. Il est prévu la démolition du pont Kir et la création d’un carrefour à feux à niveau entre le boulevard Kir et l’avenue du Lac, l’ensemble permettant de renforcer le lien entre l’Ouest et l’Est du quartier. La revalorisation de la placette Champs Perdrix et la création d’un parvis aux abords de l’école Alsace, de leurs côtés, favoriseront les liaisons douces entre le sud du quartier (bd Bachelard / centre Commercial) et le nord du quartier (quai des Carrières Blanches).

– Modifier l’image actuelle de l’avenue du Lac

Actuellement l’avenue du Lac représente  « une longue perspective rectiligne uniforme bordée de tours et de barres butant sur le pont… » avec un profil de voirie très routier datant des années 70.

Les principes d’aménagement (réduction de l’emprise de chaussée, diversification et qualification les revêtements de sol (trottoirs en béton bouchardé et pavés), augmentation et diversification de la végétation, interruption et animation visuelles de la perspective de l’avenue par l’îlot central planté du carrefour Champs Perdrix) « casseront » la perspective actuelle.

– Redistribuer le partage de l’espace public au profit des modes doux et renforcer la sécurité

Réponses apportées par le projet : commodités et continuité des trottoirs, des itinéraires cyclables, couloirs bus avec amélioration de la desserte,
Maintien du nombre de places de stationnement (pour moins d’habitants du fait de la démolition d’Habellis),
Réduction de la largeur de la voie, « déhanchement » au niveau du carrefour Champs Perdrix, qui renforceront le caractère zone 30 de l’avenue du Lac.
Proposer un aménagement favorable à la biodiversité et à l’environnement

– Désimperméabilisation des sols

74% de sols imperméables avant travaux, 60% après, au profit de zones semi-perméables, augmentation de la végétalisation,…

– Amélioration de l’infiltration des eaux pluviales

40 % des eaux pluviales seront gérées et infiltrées sur site limitant considérablement les rejets directs dans l’Ouche issus du périmètre d’aménagement.

Trois secteurs d’aménagement correspondant à 3 phases de travaux :

→ Carrefour boulevard Kir / avenue du Lac – démolition du pont

Création d’un carrefour à feux à niveau avec démolition du pont
Sur le bd Kir 2 voies de circulation et 2 voies bus avec arrêts
Végétalisation de l’axe
Création d’itinéraires cyclables et piétons de part et d’autre de la voirie
Aménagement des allées de Chambéry et de Bastia en zones partagées

→ Cœur de quartier

Réduction de l’emprise de la chaussée
Création d’une placette à l’intersection de la rue des Champs Perdrix pour briser la perspective de la voie
Végétalisation de l’axe et élargissement des emprises piétonnes
Traitement qualitatif des revêtements (béton bouchardé)
Renforcement du statut zone 30 de la voie

→ Aménagement parvis école Alsace – en lieu et place des bâtiments démolis

Création d’un parvis végétalisé en lieu et place du bâtiment démoli
Création d’un mail piétons assurant le lien entre le quai des Carrières Blanches et l’avenue du Lac
Mise place de mobiliers d’agrément (bancs, chaises, jeux)
Traitement qualitatif des revêtements (pavés)
Apaisement de l’entrée piétonne du groupe scolaire

Calendrier des travaux

→ Phase 1 : aménagement carrefour

28 juin – 9 juillet : travaux préparatoires
12 – 26 juillet : démolition du pont
26 juillet – 28 août : aménagement du carrefour

Fermeture à la circulation du carrefour du 5 juillet au 28 août -> fort impact pour les habitants sur un temps court mais c’est pour du mieux après !

→ Phase 2 : novembre 2021 à avril 2022

→ Phase 3 : avril à fin 2022

Les calendriers précis seront donnés au fur et à mesure de l’avancée des travaux.
La Gazette des travaux informe les habitants, les commerçants et tous ceux qui viennent faire vivre ce quartier.

Quelques chiffres clés

35 000 m² réaménagés
438 arbres supplémentaires – 72 conservés, 52 abattus, 490 plantés
171 places de stationnement (178 actuellement)
46% des espaces pour les piétons ou vélos – 22% avant projet
40% des eaux du site infiltrées sur place
De 74% à 60% de surfaces imperméables

Maître d’ouvrage: Dijon Métropole

Maître d’œuvre: Atelier Ruelle – paysagiste, Artélia, Atelier coup d’éclat

Entreprises – lot 1 (démolition):

Coordonnateur sécurité: Société Processo
Démolition du pont, travaux de voirie, mobilier urbain, espaces verts : Entreprises Pennequin, Colas, ID Verdé
Eclairage public et signalisation tricolore : entreprise Demongeot

Plan de financement

Coût total de l’opération : 5 millions d’euros  HT

Démolition du pont et aménagement du carrefour du boulevard Kir – lac (1 million d’euros).
Réaménagement du lac et des abords + coût des études

Financeurs (% du HT) :

ANRU : 1 308 937 € (26,18%)
FEDER : 663 943 €  (13,28%)
Conseil Régional : 1 500 000 € (30%)
Ville de Dijon : 735 875 € (14,7%)